Et pendant que le monde politique s’écroule…

Il était une fois, dans le monde étrange des Bisounours… Oh et puis, y’en a marre d’entendre cette expression à tour de bras ! Ressentir, croire, espérer en un monde meilleur n’est pas forcément une tare ! Il était plutôt une fois dans un monde désespéré… Ah non… ça ne va pas non plus.

Pendant que je cherche une introduction digne de ce nom à ce nouvel article, 25 personnes sont mortes suite à de mauvaises décisions politiques prises à cause de la corruption dans les 50 kilomètres qui entourent mon habitation. Et oui ! La corruption tue… Comme tout d’ailleurs, car au fond nous sommes tous amenés à perdre la vie. Et, dans ce monde en quête de non sens, il est aisé d’expliquer l’inexplicable mort par des faits plus ou moins associables sans pour autant qu’ils soient réellement pertinents. Car au fond, ce qui compte, c’est l’émotion que nous procurent ces explications, ce sentiment que tout est résolu, en bout de course. Là où il n’y a rien d’autre à faire que de se morfondre. Là où il n’y a rien d’autre à expliquer.

Lire la suite